Pour aller plus loin dans la réflexion de l’aménagement de l’espace, je vous propose dans cet article de réfléchir non pas en terme de pièces, mais à partir des 5 principes énumérés dans l’article de ce matin.

Même s’il se rapproche beaucoup de ce qui a été publié ce matin, cet article incite à réfléchir autrement sur son aménagement. On partira donc d’une réflexion amenant au “comment faire pour que l’aménagement réponde au principe énumérer?”plutôt que  “Comment aménager cette pièce?”

Comment traduire une relation de confiance ?
– Comment respecter le rythme de chaque enfant ?
– Comment assurer l’autonomie et la liberté de mouvement ?
– Comment favoriser les interactions positives et limiter les conflits ?


La relation de confiance :

Penser aménagement de l’espace dans une MC, c’est en tout premier lieux penser à donner confiance aux parents qui vous confieront leur enfant. Cela passe par la première impression de ceux-ci lorsque ils visiteront votre structure pour la première fois. Établir une relation de confiance, c’est aussi que le parent se sente à l’aise dans votre crèche, lui montrer que vous ne cacher rien! Pour cela créer des espaces ouverts, un bureau vitré, une visibilité sur la salle de vie, un accueil convivial, ou le parent ne se sent pas mis à la porte dès son entrée. L’accueil est un vrai lieu d’invitation et d’échange entre la famille et les professionnels.

Respecter le rythme de chaque enfant :

L’aménagement de votre structure doit permettre de respecter le rythme de chaque enfant que vous accueillerez. Ainsi, il sera important d’instaurer une continuité aussi bien dans votre aménagement « vos coins », que dans les moments de jeu, afin que chacun se retrouve à son rythme dans cet espace et qu’il puisse évoluer selon ses besoins. Parler du rythme de l’enfant dans l’aménagement de l’espace, c’est aussi penser que l’enfant se sentira considéré, reconnu dans ses compétences et donc apaisé et en sécurité. Il participera ainsi de façon active et librement. Il faudra donc réfléchir aussi à l’aménagement lors des moments fort comme les repas ou le réveil de siestes afin de respecter le rythme de chaque enfant en se posant les bonnes questions :
– Comment éviter que les enfants attendent que le dernier ait fini de manger pour sortir de table ?
– L’espace de jeux est-il aménagé pour que ceux qui ne mangent pas puissent continuer à jouer ?
– Donne t’ont la possibilité à l’enfant de manger ou de se reposer à leur rythme ?
– Ont-il la possibilité d’accéder à des jeux au fur et à mesure des levés ?
– Prépare t’on les assiette en avance ou laisse t-on la possibilité de servir à table?
En somme, vous l’avez compris, l’aménagement de l’espace doit permettre aussi à l’enfant de se sentir un être à part entière afin que ses besoins soient satisfaits à son rythme.

Aménagement et Autonomie ?

L’apprentissage de l’autonomie est une invitation au développement de l’enfant. L’enfant aura donc une place active qu’il sera important de prendre en compte lors de la réflexion de votre aménagement.
Il sera donc important que l’espace jeux soit aménagé de façon à favoriser l’activité autonome des plus grands et un espace bébé pour les plus petits, permettra de les accueillir en toute sécurité. Il faudra prendre en compte leur liberté de bouger tout en assurant leur sécurité.
Il faudra être créatif dans vos choix, c’est pourquoi il sera préférable de choisir un mobilier adapté à la taille des enfants, que les photos soit à leur hauteur, que les jouets leur soient accessibles, mais cela passe aussi par le rangement, en ordonnant les espaces, en étiquetant avec des images les boites (de préférence transparente), en délimitant les espaces par exemple avec des meubles ou des lignes tracées au sol, car cela permet également de contenir les enfants, de leur apprendre le sens des entrées et sorties.
Il sera judicieux d’ordonner vos « coins » par thème et au positionnement de l’adulte dans cet espace :
– L’espace construction
– L’espace symbolique
– L’espace création
– L’espace bébé
– L’espace détente
– L’espace moteur

Mais également de limiter la quantité de jouets afin de favoriser le partage et les interactions entre les enfants. Il doit être réfléchi en fonction des enfants présent et de leur intérêt.

Lorsque l’espace est structuré, cela donne la possibilité à l’enfant l’aller et venir, de se répartir dans l’espace et par conséquent d’être moins nombreux dans un même endroit ce qui favorisera le calme et réduira les interruptions.

Aménagement et interaction positive :

L’aménagement de l’espace doit aussi pouvoir privilégier les interactions positives, il ne sert pas simplement à développer les capacités psychomotrices.
Les espaces délimités, mais ouvert sont de très bons facteurs d’interaction, car ils permettent une contenance et un nombre réduit d’enfant dans chaque espace favorisant ainsi les échanges et respectant aussi les envies de chaque enfant tout en leur laissant la liberté d’aller et venir à leur guise. Ainsi, vous pourrez créer des espaces avec de petits meubles ou encore de simple ligne ou linge posé au sol, vous serez surpris de la manière sont les enfants respecte la zone d’entrée et de sortie de cet espace. Il sera aussi important dans chaque espace d’avoir des jeux identiques afin de ne pas conduire au conflit ( attention, je ne parle pas du même jeu pour chaque enfant, mais au moins deux jeux de même nature). La crèche est un formidable lieu de socialisation et à ce titre, les enfants en grandissant vont vouloir expérimenté, testé, faire ce que l’autre fait et peu se sentir frustrer de se voir privé d’un besoin. Il ne s’agit pas ici de laisser faire, mais plus de laisser expérimenter accompagné de l’adulte lui proposant un jouet similaire.

Un aménagement de l’espace bien réfléchit est propice au calme et apporte la sécurité physique et affective à l’enfant, mais également développe son autonomie et sa motricité. Il se réfléchit en globalité puisque nous accompagnons aussi les parents dans leur rôle d’éducation. Dans tous les cas, l’aménagement doit permettre un environnement serein pour toutes les parties :
– Pour les parents : confiance,
– Pour les enfants : développement, autonomie, sécurité physique et affective,
– Pour les professionnels : sérénité et confort de travail,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.